CHRONIQUE SUR LA ROUTE : Passer de l’inquiétude à l’espoir!

CHRONIQUE SUR LA ROUTE : Passer de l’inquiétude à l’espoir

Je suis persuadé que vous allez de mieux en mieux et que les choses s’améliorent pour vous. Ce mois-ci, dans mon Pep Talk, je vous propose un petit jeu. Rien de compliqué, c’est très simple. Depuis plusieurs semaines, il y a un discours récurrent que l’on entend chaque jour. « Ça m’inquiète », « Je suis inquiet(e), « C’est inquiétant … telle chose ».  Nous vivons une époque inédite et il est normal de ressentir de l’inquiétude.

Voici mon petit jeu.

À l’avenir, je vous suggère de remplacer le mot « inquiétude » par le mot « espoir ». C’est très simple. C’est juste une nouvelle habitude à prendre. Par exemple : Au lieu de dire « Je suis inquiet que mon enfant qui retourne à l’école soit contaminé », devient : « J’ai bon espoir que le retour à l’école de mon enfant va bien se passer ». Ou encore : « Je suis inquiet pour mon emploi » , devient : « J’ai bon espoir que les choses vont bien aller pour mon emploi ». Autre exemple : « Je suis inquiet que mes clients ne reviennent plus acheter dans mon commerce », devient : « J’ai bon espoir que les clients reviennent acheter dans mon commerce ».

C’est juste une nouvelle habitude à prendre. La magie dans ça, c’est que lorsqu’on utilise le mot « espoir » au lieu « d’inquiétude », notre état d’esprit change. Au lieu d’être déprimé, on vit d’espoir. Au lieu de ne penser qu’au pire, on a tendance à s’attendre au mieux.

Je vous invite à prendre cette nouvelle habitude et à la partager avec vos proches. J’ai bon espoir que ce sera bénéfique pour le moral de tout le monde.

Bonne santé!

Guy Bourgeois

Parce qu’on a toujours besoin de motivation

Bonjour,

Il est rare que je prenne la parole de cette façon, mais quelque chose en dedans de moi m’a poussé à le faire.

Je m’exprime aujourd’hui en tant que conférencier-formateur professionnel et président d’une des plus importantes agences de conférenciers au Québec.

C’est évident que la pandémie a modifié grandement les habitudes des entreprises et associations à tenir des réunions ou congrès annuels. Nous faisons partie de l’industrie des « rassemblements » comme le monde du spectacle ou du théâtre et il est normal que nous soyons directement impactés.

Cependant, au fond de moi, je sais très bien que tout le monde a hâte de se réunir à nouveau. Oui, dans un contexte sécuritaire, ça va de soi, mais se réunir quand même. C’est l’fun le télétravail et de travailler en pyjama, mais l’être humain a besoin de côtoyer ses semblables. Ça fait partie de la nature humaine, c’est dans nos gènes.

Après un arrêt presque total ce printemps (mis à part beaucoup de conférences en ligne), je sens actuellement un désir énorme des entreprises et des organisations de réunir leur troupe et de se mobiliser.

Tout le monde du travail a besoin de motivation. Les gens vivent beaucoup de changements, beaucoup d’incertitudes, beaucoup de craintes. Des entreprises vont fermer. Des secteurs d’activité vont carrément disparaître, ça va bousculer beaucoup de monde. Plusieurs employés ont ou vont décider de changer d’emploi. Certains vont en profiter pour prendre leur retraite, d’autres pour partir en affaires.

À l’inverse, les entreprises et les organisations qui ont tenu le fort pendant la pandémie, je pense au domaine de la santé, le domaine alimentaire, de la salubrité et de la sécurité, ont, avec raison, des employés qui sont essoufflés et fatigués.

Je profite juste de ce petit mot pour vous rassurer. Nous, notre industrie, celle de la motivation, de la formation professionnelle, de la mobilisation d’équipe, nous sommes là et nous serons encore là pour vous communiquer des messages d’espoir et de motivation.

Nous n’avons pas été reconnus comme « service essentiel » comme la santé et l’alimentation mais, à mon sens, NOUS SOMMES ESSENTIELS au bonheur au travail.

Comme un coach de hockey avant un match, les conférenciers professionnels sont ceux qui viennent mobiliser les troupes, insuffler de l’énergie, améliorer la communication au sein des équipes et j’en passe.

Vous devriez voir le sourire des gens que je vois lorsque je suis sur scène et que je leur dis comment ils sont importants, comment ils peuvent encore s’améliorer, comment ils peuvent être heureux dans leur travail et faire que celui-ci soit bénéfique à leur bonheur en général.

Vous devriez voir leurs yeux lorsque je leur raconte des anecdotes de gens qui, comme eux, ont eu envie de tout abandonner mais qui ont décidé de continuer à persévérer.

Vous devriez voir leur réaction de satisfaction à la fin de la conférence. C’est comme s’ils venaient de se dire : « Oui, c’est bien vrai! Si je changeais mon attitude envers la situation que je vis, la situation serait différente. »

Tout cela pour vous dire qu’on a bien hâte de revenir vous voir en personne et venir vous donner un coup de pied au moral. Ce jour-là approche à grand pas. En attendant, on va se voir en ligne.

Positivement, vôtre!

Guy Bourgeois, conférencier professionnel et fier de l’être et président de Formax Inc.

CHRONIQUE SUR LA ROUTE : « Grenouillez-vous! » : L’importance d’agir

CHRONIQUE SUR LA ROUTE : « Grenouillez-vous! » : l’importance d’agir

Avant chaque enregistrement de mon PepTalk mensuel, je réfléchis et je demande à mes proches de réfléchir à quel sujet serait le plus approprié et qui pourrait le plus vous toucher et vous faire réfléchir. J’ai donc demandé à Myriam, ma conjointe, quel était son avis. Sans hésitez elle m’a dit : « Parle donc de motivation. Me semble que les gens en ont besoin des temps-ci ». Comme j’obéis toujours à ma femme 😉, j’ai dit : « Excellente idée chérie! »

Êtes-vous en mouvement ces temps-ci? Dans le sens, faire quelque chose pour ouvrir vos horizons par rapport à ce que vous vivez en ce moment. Le mouvement, c’est la vie. Tout bouge autour de nous. Même le mot « motivation » vient de l’anglais « move to action » et signifie que pour être motivé, il faut être en mouvement. En savoir plus

CHRONIQUE SUR LA ROUTE : Crise = Danger+opportunités

Crise = Danger + opportunités

Guy Bourgeois, conférencier, nous partage sa vision optimiste de la crise que tout le monde traverse en ce moment.

Je suis heureux de vous retrouver avec le PepTalk régulier. Évidemment, il s’en est passé des choses depuis deux mois.

Vous avez sûrement remarqué que nous avions remplacé la parution du PepTalk par le « Comment ça va ?» dans lesquels, Marilyn et moi, faisions de courtes entrevues avec nos conférenciers vedette. C’était notre façon à nous de vous propager un peu de positif dans cette période inédite. Sans retenue, on peut vraiment nommer cette période de « crise ». C’est un mot lourd de sens, un mot qui fait peur. En caractères chinois, le mot « crise » s’écrit avec deux symboles.

Le premier signifie « danger » et le deuxième « opportunité ». Lorsqu’on étudie ça de plus près, c’est vrai que dans une crise il y a du danger (on vient de le vivre), mais il y a aussi des opportunités. Il est possible que vous soyez prêt à penser aux opportunités possibles pour vous? Lorsque je parle d’opportunités, c’est autant d’un point de vue personnel que professionnel. Avouons qu’à cause de la COVID-19, nos vies personnelles ont été bonifiées par des rapprochements avec nos enfants et nos proches. Que ce soit physiquement ou virtuellement, nous avons eu des contacts plus fréquents avec ceux que l’on aime. Tant mieux!

Professionnellement maintenant! Certains entrepreneurs ont déjà vu des opportunités en fabriquant des masques, du Purell ou divers mécanismes pour se laver les mains ou ouvrir des portes sans les toucher. De votre côté, quelles opportunités trouverez-vous? Les avez-vous cherchées? Petit truc! Prenez le temps d’y réfléchir un peu. Puis, arrêtez d’y penser et relaxez. Une idée de génie vous arrivera en tête sous peu. Gardez en tête que les opportunités se présentent souvent de façon inattendue et surprenante. Écoutez, regardez, observez, relaxez …. Et vous découvrirez de belles opportunités.

Bon succès!

CHRONIQUE SUR LA ROUTE : Défi vs résilience

Défi vs résilience

Je vous avoue bien franchement que mon Peptalk mensuel était déjà enregistré depuis quelques semaines. Mais les événements des derniers jours reliés à la Covid-19 m’ont amené à vous refaire une autre vidéo.

Nous vivons une période de turbulence inédite. Personne sur cette planète n’a vécu quelque chose de semblable. Il est normal de vivre dans l’anticipation négative. Qu’est-ce qui va m’arriver? À moi? Mes enfants? Mes proches? Vais-je être malade? Est-ce dangereux? Qu’est-ce qui va arriver à mon travail? Vais-je le conserver?

Si vous êtes en affaires, vous vous interroger sur vos opérations, vos employés, vos liquidités?

« Y-en aura pas de facile, comme dirait l’autre ».

Je n’ai aucune envie d’être moralisateur et de vous donner mon opinion sur ce que vous devriez faire ou pas. Mais je me permets de vous affirmer quelque chose.

Peu importe ce que vous allez vivre dans les prochaines semaines/mois, vous allez en ressortir plus fort. C’est ça la résilience. C’est notre capacité, en tant qu’humain, à canaliser les énergies provenant du négatif et de les transformer en énergie positive.

L’être humain est exceptionnel. Il évolue, il créé, il s’adapte, il invente, il rebondit…. Et même si vous êtes dans le doute en ce moment (comme moi aussi d’ailleurs), je vous affirme que plus tard, on ne sait pas quand, vous constaterez les bienfaits de ce grand défi.

C’est un peu l’avantage d’avoir atteint la soixante, c’est d’avoir traversé quelques défis et d’en être ressorti plus fort et « gagnant ».

Que ce soit la crise du verglas en 2018 (défi d’affaires), mon combat contre le cancer également en 1998 (défi de santé), le 11 septembre (défi d’affaires), ma grande perte de poids en 2005 (défi personnel), ou les multiples autres défis que j’ai rencontré dans ma vie, JE M’EN SUIS TOUJOURS SORTI PLUS FORT.

Allez! Mettez vos énergies à faire ce qu’il faut pour relever le défi du Covid-19 et laissez la « vie » vous renforcer.

Mon ami Simon Blouin disait dans ses conférences : « Dans chaque adversité réside la semence d’un égal ou d’un meilleur bénéfice ».