CHRONIQUE SUR LA ROUTE: Êtes-vous rêvaliste?

CHRONIQUE SUR LA ROUTE : Êtes-vous rêvaliste?

Aujourd’hui, ma chronique « sur la route » est remplacée temporairement par une chronique « sur l’eau ». Réalité pandémique oblige, au lieu de voyager je passe un peu de bon temps sur l’eau.

Si vous suivez régulièrement mes chroniques, formations ou conférences, vous savez que je suis un fervent disciple de la motivation par objectifs. Le temps, l’expérience et de nombreuses discussions avec plein de gens qui ont du succès, m’ont convaincu que toute réussite est TOUJOURS précédée par un rêve qui devient un objectif, suivi d’un plan d’action. Il faut évidemment poser des actions à répétition pour que tout se matérialise.

Selon mon mentor Jean-Marc Chaput, seul 5% des gens se fixent de réels objectifs dans leur vie personnelle ou professionnelle.

Revenons-en à « rêvaliste ». Un mot que j’ai inventé il y a plusieurs années. Il provient des mots rêve et réaliste.

En observant ceux qui se fixent des objectifs (c’est déjà très louable), il y a ceux qui se fixent des objectifs trop « rêveurs ». Ils veulent doubler leurs ventes en trois mois ou perdre 30 lbs en trente jours. Évidemment, la marche est tellement haute qu’ils n’atteignent jamais leurs objectifs et finissent par cesser de s’en fixer.

Et il y a ceux qui se fixent des objectifs « réalistes ». Ils s’affichent comme étant ceux qui ont LA bonne façon de gérer leur plan de carrière ou de travail. « Vaut mieux être réaliste que trop optimiste », disent-ils.

En ce qui me concerne, « réaliste » veut dire « pessimiste » parce que ça tient compte de la réalité de la situation, des obstacles prévisibles et de ceux qu’on s’attend de rencontrer. Ça ne laisse aucune place à la « magie ».

Parce que OUI, il y a une certaine magie à se fixer des objectifs et à être « motivé » par leur réalisation.

Pour que la magie opère et que parallèlement votre conscient soit « capable » d’accepter et de croire à la possibilité d’atteindre l’objectif que vous visez, je vous recommande de toujours vous fixer des objectifs « rêvalistes ».

Autrement dit, vous commencez par considérer ce que serait un objectif « réaliste » et vous l’augmentez d’un certain pourcentage. Pas trop, vous n’y croirez plus. Mais juste assez pour que ce soit plus élevé que le réalisme de la situation.

Essayez! Vous allez voir, vous allez y prendre goût parce que vous allez les atteindre vos objectifs « rêvalistes ». Et avec le temps, vous apprendrez à faire opérer la magie avec tous les objectifs que vous viserez.

Bon succès!

CHRONIQUE SUR LA ROUTE : Crise = Danger+opportunités

Crise = Danger + opportunités

Guy Bourgeois, conférencier, nous partage sa vision optimiste de la crise que tout le monde traverse en ce moment.

Je suis heureux de vous retrouver avec le PepTalk régulier. Évidemment, il s’en est passé des choses depuis deux mois.

Vous avez sûrement remarqué que nous avions remplacé la parution du PepTalk par le « Comment ça va ?» dans lesquels, Marilyn et moi, faisions de courtes entrevues avec nos conférenciers vedette. C’était notre façon à nous de vous propager un peu de positif dans cette période inédite. Sans retenue, on peut vraiment nommer cette période de « crise ». C’est un mot lourd de sens, un mot qui fait peur. En caractères chinois, le mot « crise » s’écrit avec deux symboles.

Le premier signifie « danger » et le deuxième « opportunité ». Lorsqu’on étudie ça de plus près, c’est vrai que dans une crise il y a du danger (on vient de le vivre), mais il y a aussi des opportunités. Il est possible que vous soyez prêt à penser aux opportunités possibles pour vous? Lorsque je parle d’opportunités, c’est autant d’un point de vue personnel que professionnel. Avouons qu’à cause de la COVID-19, nos vies personnelles ont été bonifiées par des rapprochements avec nos enfants et nos proches. Que ce soit physiquement ou virtuellement, nous avons eu des contacts plus fréquents avec ceux que l’on aime. Tant mieux!

Professionnellement maintenant! Certains entrepreneurs ont déjà vu des opportunités en fabriquant des masques, du Purell ou divers mécanismes pour se laver les mains ou ouvrir des portes sans les toucher. De votre côté, quelles opportunités trouverez-vous? Les avez-vous cherchées? Petit truc! Prenez le temps d’y réfléchir un peu. Puis, arrêtez d’y penser et relaxez. Une idée de génie vous arrivera en tête sous peu. Gardez en tête que les opportunités se présentent souvent de façon inattendue et surprenante. Écoutez, regardez, observez, relaxez …. Et vous découvrirez de belles opportunités.

Bon succès!