CHRONIQUE SUR LA ROUTE : Mettez-vous le focus au bon endroit?

Mettez-vous le focus au bon endroit?

Il vous est sûrement arrivé ceci. Vous commencez à magasiner une nouvelle voiture d’une marque X. À partir de ce moment-là, vous remarquez que vous croisez beaucoup de voitures de cette marque sur la route, alors que par le passé vous n’aviez pas cette impression.

Ou encore, vous êtes dans une pièce avec votre conjoint(e). Vous être concentré dans la lecture d’un bon livre. Soudain, votre conjoint(e) vous dit : Entends-tu ce bruit? Quel bruit?, lui répondez-vous.

Vous arrêtez de lire, vous portez attention, et finalement vous entendez le fameux bruit.

Tout ça, c’est une question de « focus ».

Dans le cas de la voiture, vous mettez désormais votre attention sur la marque qui vous intéresse et vous commencez à la voir partout. Dans le cas du bruit, vous mettez votre attention sur le bruit que votre conjoint(e) entend et vous l’entendez, vous aussi. Il peut même devenir très agaçant.

Focus Covid?

Ces temps-ci, inévitablement, beaucoup de gens mettent le « focus » sur la Covid et sur tout ce qui peut se dire et écrire sur le sujet. Que ce soit aux nouvelles télévisées, à la radio, sur les réseaux sociaux, et j’en passe.

Je ne dis pas qu’il ne faut pas s’y intéresser du tout.

Mais je crois que nous devrions plutôt mettre notre « focus » sur comment agir pour s’en sortir, éviter de l’avoir et protéger les autres, rester en bonne santé mentale et physique, réorienter votre carrière ou vos affaires s’il y a lieu, continuer à avoir des projets et réaliser des rêves.

Plus on met le focus sur quelque chose, plus cette chose prend de l’ampleur.

Il faut donc changer l’endroit où vous mettez votre FOCUS, et ce faisant, vous verrez les choses changer autour de vous.

Dans le fond, il n’y a que vous et seulement vous qui décidez de mettre le FOCUS là où vous le mettez.

Comme en photographie, mettez votre FOCUS sur ce que vous voulez et le reste vous semblera flou.

Bonne santé!

Guy Bourgeois

Les commentaires sont fermés.